À Embrun, Notre Dame des Rois mages | Une Minute avec Marie

Embrun, ville des Alpes du Sud (France), a été jusqu’à la révolution française une cité prestigieuse et une métropole dont le rayonnement s’étendait bien au-delà de l’Europe, grâce à son célèbre sanctuaire dédié à Notre Dame des Trois Rois (ou du Réal). En fait, Embrun a été une ville mariale dès le IVe siècle où saint Marcellin y construisit une première église dédiée à Notre Dame de la Nativité, mais très vite le sanctuaire fut nommé Notre-Dame des Trois Rois en raison de la fresque du tympan de son église représentant les rois mages venus à la crèche s’agenouiller devant la Mère de Dieu et son Enfant.

Charlemagne lui-même a fait construire à Embrun une somptueuse église- sanctuaire où durant tout le Moyen Âge, la Vierge des Trois Rois a attiré d’innombrables pèlerins de l’Europe entière, d’outre-mer et même d’Asie, venus s’agenouiller devant la Vierge du Réal et en recevoir de multiples grâces et miracles. Cette dévotion est même devenue héréditaire dans la famille royale française à partir de Charles VII. De nombreux rois y ont fait le pèlerinage : Louis XI, Charles VIII, Louis XII, François Ier, Henri II, Louis XIII… Si bien que le sanctuaire reçut le titre populaire de « pèlerinage des rois de France ».

Au XVIe siècle cependant, les troupes de la Réforme vont dévaster le sanctuaire et détruire la fresque de la Vierge du Réal : privée de la fresque, la source des miracles  fut tarie et la ville d’Embrun dépérit. Mais l’église somptueuse que Charlemagne lui-même avait faite construire a été restaurée et dès la fin des troubles de la Réforme, les pèlerins y revinrent recevoir les grâces mariales, jusqu’à aujourd’hui.

Sœur Marie-Monique de Jésus, o.p.

Dans Une épopée mariale, Notre Dame du Réal d’Embrun,
Notre Dame du Laus
, édité par le sanctuaire N.-D. du Laus, 2007

Je vous salue, Marie pleine de grâce ; le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs,
maintenant et à l’heure de notre mort.
Amen.

CHIA SẺ