Contre Satan, réfugions-nous dans les bras de la Mère | Une Minute avec Marie

Le chrétien ne peut rien attendre du démon, de ce tentateur, de ce « chien enchaîné, plein de rage, qui mord », de ce menteur, a réaffirmé avec vigueur le pape François lors de son homélie à la Maison Sainte-Marthe, le 8 mai dernier. « Nous ne devons pas l’approcher, ni parler avec lui. » C’est un « perdant », mais « il reste dangereux » et son « coup de queue » peut être effroyable, a-t-il mis en garde pour décrire la dangerosité des moyens utilisés par Satan pour porter les hommes au péché.

Satan promet, nous ment, et nous, comme « des idiots, nous le croyons ! »

La lumière de Satan est fulgurante « comme un feu d’artifice », poursuit le Pape, mais elle finit par s’évanouir. Ce n’est pas comme la lumière de Dieu qui, elle, est « douce » et « permanente ». Et le Saint-Père de rappeler alors les trois clefs de Jésus pour lutter et vaincre ses tentations : veiller, prier et jeûner.

« Ne jamais entrer en dialogue » avec Satan, renchérit le Pape fermement, « ne pas s’en approcher », et  aller se réfugier dans les bras de la Mère, comme les enfants qui « lorsqu’ils ont peur vont trouver leur mère »… « Maman, maman… J’ai peur ! » Avoir recours à la Vierge Marie qui « veille sur nous ». Car la Vierge Marie, conclut le Pape, « nous aide dans cette lutte contre le chien enchaîné pour le vaincre ».

Extraits de l’homélie du pape François du 8 mai 2018
Aleteia

Je vous salue, Marie pleine de grâce ; le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs,
maintenant et à l’heure de notre mort. Amen.

CHIA SẺ