“N’aie peur de rien, sois fidèle jusqu’à la fin…” | Une Minute avec Marie

Hélène Kowalska (future Sœur Faustine) est née à Glogowiec, entre Lodz et Wloclawek (Pologne), dans une famille pauvre de dix enfants, d’un père paysan et charpentier. Elle rapporte dans son Journal plus d’une vingtaine d’apparitions de la Vierge et plus d’une trentaine de visions du Christ, d’anges et de défunts.

Dès 1910, Hélène raconte qu’elle a vu la Vierge en songe qui la tenait par la main et lui fit faire le «tour du paradis». Il y eut ensuite plusieurs autres apparitions de la Vierge Marie. Retenons entre autres celle-ci, du 25 mars 1936:

“Soudain je vis la Mère de Dieu qui me dit: «J’ai donné au monde le Sauveur. Et toi, tu dois parler au monde de Sa miséricorde et préparer le monde à la seconde venue de Celui qui viendra, non comme Sauveur Miséricordieux, mais comme Juste Juge (…). N’aie peur de rien, sois fidèle jusqu’à la fin...»“(Journal, 251.)

Faustine distribue à Cracovie et à Wilno des images devant lesquelles les gens commencent à prier. En 1936, elle tombe gravement malade, sans doute de la tuberculose, et meurt en 1938.

En 1937, l’archevêque de Wilno (alors ville polonaise maintenant devenue Vilnus, capitale de la Lituanie) autorise les fidèles à vénérer l’image qu’il fait installer dans une chapelle. Le cardinal Karol Wojtyla, jeune archevêque de Cracovie, devient promoteur de la cause. Élu sur le trône pontifical, il béatifie Sœur Faustine en 1993 et la canonise en l’an 2000.

Le dimanche de la Miséricorde divine est célébré le premier dimanche après Pâques.

L’équipe de Marie de Nazareth

Je vous salue, Marie pleine de grâce ; le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs,
maintenant et à l’heure de notre mort.
Amen.

CHIA SẺ